AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre VI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
coco
A vos idées !
A vos idées !
avatar

Nombre de messages : 12742
Age : 25
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Chapitre VI   Ven 17 Fév - 23:53:14

Episode 25

Mot imposé "Loup"


-- Par Pouffalou Juniorette --


D'épuisement, Jérôme finit par s'endormir sur ses pages d'écriture. Tout était trouble autour de lui, il se sentait ballotté dans tous les sens, comme s'il volait, comme s'il partait pour un autre monde.
Cette odeur d’air pur, ces bruits étranges, tout cela lui semblait tellement familier.
Il rouvrit les yeux et se réveilla, toujours allongé au bord du lac.
Personne autour de lui, mis à part son étrange animal posé à côté de lui, qui le regardait avec ses grands yeux violets. Mais qui était cet homme qui lui avait parlé, où se situait ce village avec des canillons peints au-dessus des portes de chaque case, pourquoi se rendre dans celle au canillon bleu, que pouvait bien lui dire cette fille qui y vivait ? Et puis comment cet homme connaissait l’appellation « canillon », n’était-ce pas lui-même qui l’avait inventée pour baptiser ce canard-papillon qui venait d’éclore ? Le vieil homme avait aussi parlé Du Pouvoir ? Mais quel pouvoir ?
Jérôme devait savoir, il devait retrouver Meï.
« Allez viens canillon, nous allons essayer de retrouver la route qui mène à ce village où tu es si connu ! En avant ! » Canillon dans les mains, Jérôme avançait sur l’unique chemin qui contournait le lac. « Et zut ! Un carrefour ! Je prends quel chemin canillon ? Aide moi ! Je n’ai aucun souvenir du parcours pour rejoindre ce village ! Pourtant il faut que je m’y rende !! Tu prendrais lequel toi ? Pfff ! Pourquoi je te parle, tu ne peux même pas me répondre tu n’es qu’un … » Il n’avait pas encore fini sa phrase que canillon s’était envolé. Jérôme se mit à lui courir après. « Canillon reviens ! Attends moi !! REVIENS !!!! » Ce drôle de papillon au corps de canard volait de plus en plus vite. Jérôme courait sans cesse, criait pour que canillon s’arrête ! Il n’apercevait plus le lac depuis longtemps. Voilà maintenant qu’il se trouvait dans une forêt, Canillon ne semblait pas fatigué. Jérôme allait bientôt le perdre de vue ! Il ne pouvait plus lui courir après, il n’en avait plus le courage. Il ralentit sa foulée et s’arrêta. Mais pas pour longtemps ! Un loup baveux et grognant venait de surgir de derrière un arbre, ce qui lui redonna toute l’énergie nécessaire pour essayer de rattraper ce maudit canard ! Il courait, courait, courait sans cesse ! Il traversait maintenant une plaine, la forêt était loin derrière. Il aperçut enfin de la fumée au loin !



Episode 26

mot imposé "cadavre"

-- Par Le barbu de Pouffalou --



De la fumée … Snif snif resnif … elle pique les yeux et le nez cette fumée !!! Jérôme ouvrit les yeux : « mais elle sort d’où cette fumée !!!!! … touss touss … » Il ouvrit les fenêtres pour essayer d’y voir plus clair. « Je me suis endormi sur mes manuscrits encore une fois !!! La cuisine !!!! Le four !!! La pizza !!! » A cause de l’alcool, il avait totalement oublié la pizza dans le four et s’était assoupi ! Elle ressemblait désormais à une semelle cramée ! Une fois la fumée dissipée, il retourna dans son bureau. Le spectacle n’était pas très beau à voir : des papiers partout, des cadavres de bouteilles d’alcool, des emballages de nourriture gisaient sur le sol …
Il se posa dans un fauteuil (qu’il débarrassa auparavant de saletés diverses) et réfléchit. Tout lui semblait si réel : Meï, canillon, le lac, sa course poursuite, … Mais pourtant il était bien là, sur son fauteuil, dans son bureau, endormi, avec une migraine sûrement due à la grande quantité d’alcool ingurgitée il y a quelques heures. Il se leva pour aller voir ses manuscrits. Tout y était raconté, dans les moindres détails ! « Mais comment est-ce possible !!!! Je dormais !!! Je dormais !!!! » Il regarda la pendule : « 4 heures ! ce n’est d’ailleurs par une heure pour être éveillé ! »
Il ferma son bureau à clef et partit se coucher pour finir sa nuit, dans sa chambre !



Episode 27

Mot imposé : poulet

Par POUFFALOU


« Canillon enfin tu t’arrêtes » La gentille bestiole se dirigea vers les mains de son protecteur.
« Je n’en peux plus ! Est-ce que tu sais au moins où tu m’as amené ? » Jérôme regarda devant lui « Le … le … le vill … le village !!! Comment savais-tu qu’il était là ce fichu village ? Tu comprends ce que je te dis ? »
Jérôme n’en croyait pas ses yeux ! Tout était identique à la première fois où il y était venu.
« Case au canillon bleu … case au canillon bleu … Pardon madame, excusez-moi, où se trouve la case au canillon bleu »La villageoise se retourna et avec un sourire énigmatique lui répondit « la case de marjorie est la 3ème après le marchand de poulet croquant »
« Un marchand de poulet croquant ! Qu’est ce que c’est que ça encore ! Canillon orange, canillon rouge, canillon bleu ! Ca y est ! Canillon bleu ! Allez courage mon Canillon, on va retrouver Meï ! Cette marjorie va nous dire où elle est »
TOC TOC …. (silence) … TOC TOC … (silence) … TOC TOC ….
« Non non non ! Je ne suis pas d’accord ! Je n’ai pas fait tout ce chemin pour ne trouver personne ! Tant pis je rentre ! »
Quel spectacle affreux ! Tout était sans dessus dessous ! Et un corps gisait à même le sol ! Une belle jeune femme aux cheveux violets, violets comme les yeux de Canillon.
Jérôme sortit et se mit à crier à tue-tête « AU SECOURS !!! AU SECOURS !!! »

Episode 28

Mot imposé : cacahuètes

Par POUFFALOU JUNIORETTE


Marjorie était là, par terre, à plat ventre ! Elle bougea la tête en gémissant. Jérôme accourut auprès d’elle, lui passa la main dans ses beaux cheveux violets. Il voulait la retourner mais il s’aperçut qu’il y avait du sang tout autour d’elle. Les pompiers, il faut appeler les pompiers, le SAMU, une ambulance, il faut faire quelque chose !!! Il ressortit et hurla à nouveau « AU SECOURS !!! AU SECOURS !!! » Des personnes le regardaient bizarrement, comme s’il parlait une autre langue ! Quelqu’un osa enfin s’avancer vers lui, un jeune homme au visage si doux, si pur. « Je vous ai entendu crier tout à l’heure. Calmez-vous ! Que s’est-il passé ? »
Jérôme ne pouvait même pas répondre, « Que s’est-il passé ! » Il n’en savait rien ! Il ne connaissait même pas cette jeune fille prénommée Marjorie ! Il rentra à nouveau dans la case en courant, suivi du jeune homme et n’en cru pas ses yeux ! Marjorie était à présent sur le dos, elle était parvenue à changer de position. Ses vêtements étaient tâchés de sang mais elle ne gémissait plus. Canillon s’était posé sur son ventre, une forte lumière se répandait autour de lui.
« J’ai … j’ai … faim » Jérôme, sous le choc, ne comprenait pas ce qu’il se passait en ce moment même. Cependant, il se dirigea vers ce qui semblait être la cuisine. Il se mit à fouiller dans les placards pour trouver une quelconque nourriture. MAIS !!! Ce meuble-là était rempli de … de paquets de cacahuètes ! De cacahuètes sans sel !!! Jérôme tomba au sol ! Il n’en croyait pas ses yeux ! Des cacahuètes sans sel ! La gourmandise préfèrée de Meï !!!!! Il se retourna alors vers Marjorie. Il en avait tant rêvé ! Meï était là, juste en face de lui, Canillon inanimé dans ses mains, un léger sourire aux lèvres.



Episode 29 Horgnes


Mot imposé : serpillère

Par Horgnes

Autant d’émotions en si peu de temps avaient de quoi ébranler notre pauvre Jérôme.
Il se prit le crâne à deux mains, secoua la tête, se frotta les yeux, il avait tellement été pris au piège de son imagination si féconde et de ses rêveries hantées par le doux visage de Meï ….
Alors, rêve ou réalité ? Peut-être est ce la faim qui lui jouait des tours !

Devant lui, encore plus jolie que dans son souvenir, se dressait Mei, qui ressemblait à « la princesse de la forêt des glycines », un conte que lui lisait sa maman, lorqu’il était enfant …., le regard profond, le teint diaphane, elle portait un kimono de couleur mauve de la même couleur que ses yeux et que les rubans qui nouaient ses longs cheveux noirs, puis ce parfum si particulier aux senteurs épicées qui lui chatouillait les narines !

Sur le sol, dans un coin sombre de la pièce, une serpillère était roulée en boule comme une sorte de nid pour Canillon.
Le pauvre Canillon semblait mort d’épuisement, et gisait inerte, en respirant faiblement dans les mains de Mei, comme si il s’abandonnait au sommeil des Justes après avoir accompli sa mission de guide.

Puis ces paquets de cacahuètes sans sel qui s'amoncelaient dans le placard ...

- Non, vraiment, ce n’est pas possible ! continuait Jérôme !
Il y a trop de coïncidences, dis-moi que je ne rêve pas, Mei, Mei ! ! Ma princesse ! Parle-moi, réponds-moi ! Meï ! ! !

La jeune femme s'avança vers lui et lui dit d'une voix cristalline :

- Non, Jérôme, mon ami, tu ne rêves pas ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chapitre VI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JDR / Impro] Chroniques des Terres d'Ouest, Chapitre II : Théorie du Chaos
» Chapitre 1 Des villes sans mémoire
» Scénario: Verhanof chapitre I: Anasta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Aventures :: Quelle Histoire ! :: La reliure (pour éviter le 'boxon' (sic))-
Sauter vers: