AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre IV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
coco
A vos idées !
A vos idées !
avatar

Nombre de messages : 12742
Age : 24
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Chapitre IV   Ven 17 Fév - 23:54:31

CHAPITRE IV
Episode 17
Unbichon …Mot imposé: enchantements

Jérôme observa longuement Igorina et son interlocuteur, qu’il vit rire à gorge déployée, certaines de leurs paroles lui parvenaient, leur contenu le fit rougir….. L’homme riait et plus il riait plus son rire évoluait en gloussement, caquettement, cancanement. Igorina ne cessait d’alimenter cette hilarité jusqu’au moment ou l’homme étouffa, toussa et expulsa brusquement un œuf de canne qui fut projeté en direction de Jérôme. Malgré sa surprise, Jérôme attrapa l’œuf au vol et reconnu là l’œuf des enchantements. Mei le lui avait décrit mainte fois, lui avait expliqué que cet œuf lui ouvrirait la voie…. La voie qu’il pouvait suivre maintenant, et qui le conduirait à la vérité… Son esprit et sa vue s’embrouillaient déjà, Igorina et l’homme n’étaient plus déjà que souvenir, leur table était libre…Mais avaient-ils même existé ? L’œuf battait comme un cœur, chaud et rassurant, Jérôme le tenait comme un trésor qui l’emplissait de joie. Mei devenait de plus en plus proche, il tendit la main dans la direction de Vladivostok et……

Episode 18
Mistouflette…Mot imposé : acétabulaire

Jérôme se leva. Il était temps pour lui de partir au lac. Il le sentait, l’œuf le réclamait. Il sortit, l’hiver approchait, un vent glacial s’engouffra dans son blouson qu’il n’avait pas pris la peine de fermer. Un long frisson lui couru le long de la colonne vertébrale. Il mis l’œuf dans sa poche pour fermer son blouson. Curieusement, d’avoir lâché l’œuf, il se sentit perdu, il ne savait plus ce qu’il devait faire, pourquoi était-il ici ? Qui était-il au juste ? Mon Dieu, je suis atteint d’amnésie. Alors il se mit à fouiller frénétiquement dans ses poches à la recherche de papiers d’identité, il fallait qu’il sache qui il était ! Ses doigts entrèrent en contact avec l’œuf puis ils se refermèrent sur lui. Tout lui revint d’un coup. Je sais ! Je suis Jérôme et je dois me rendre au lac. C’est urgent, il me faut des acétabulaires pour l’œuf, pour quand il va éclore, et on en trouve que là-bas. Mais qu’est-ce que c’est, comment m’y rendre, où est-il ? Autant de questions auxquelles même l’œuf ne pouvait pas répondre. Il le sentait, il devait suivre son instinct.


Episode 19
Coco… mot imposé : ergastule


Suivre son instinct, oui, mais pas au hasard…Il devait d’abord retrouver le fil conducteur.
Jérôme essaya d’y voir clair, mais, il le sentait, l’œuf agissait sur lui. Loin de lui, il perdait son identité, mais trop proche, il était sous son emprise, et ne raisonnait plus par lui-même. Il le posa donc à une vingtaine de centimètres de lui, il était top loin, il ne le sentait plus, dix centimètres… toujours trop loin, cinq centimètres, quatre un … non, il ne le sentait pas. Alors il remit l’œuf dans sa poche, et là, oui … il comprit, il devait l’avoir contre lui, mais devait éviter le contact direct. Il refit l’expérience. C’était bien cela. Alors, Jérôme enveloppa l’oeuf dans son mouchoir et le remit dans sa poche, ainsi, il éviterait tout contact direct et garderait le contrôle de son esprit.
Maintenant, il analysait clairement la situation. Il pouvait retracer son périple depuis son départ, sa soirée avec Graziella…
Il était là pour retrouver Mei…
Et il la retrouverait.
L’œuf était le lien qui la mènerait à elle, mais il devait garder son libre arbitre et ne pas tomber sous sa dépendance. L’œuf contenait l’esprit de Mei, mais cet esprit était prisonnier, retenu là par une puissance supérieure, dont parfois Mei réussissait à se libérer pour communiquer avec lui. Il repensait à un film d’animation qu’il avait vu avant toute cette histoire « Astronef d'Ergastule» ou Goldorack combattait le géant de l’espace venu à bord d’un vaisseau orange…
Les moustaches orange du canard dans la salle de cinéma où il avait été contacté, les cheveux orange de l’homme à l’odeur si fétide, et cet œuf orange, enveloppé dans son mouchoir, là, dans sa poche,il en était certain, un lien existait entre ces événements. Il lui fallait résoudre cette énigme, et il retrouverait Mei.


Episode 20
Bahpu.mot imposé: Dragon


Rasséréné, il repris son chemin plus motivé que jamais. La montagne glacée, le ciel aux couleurs indéfinissables et enfin, ce lac rêvé au creux de la petite vallée. Une herbe rase cachée çà et là par les névés, quelques arbres tordus que l’on aurait cru sortis de leurs pots à bonsaï le temps de filmer la scène, et ce lac au bleu parfait imposant sa tranquillité; aucun mouvement, pas même une ride à sa surfa …

- Jérôme ! Viens manger, c’est prêt !

Ah non ! Ah non, pas pendant la scène du lac !

- Mais je m’en fout de ta scène, tout ce que je sais c’est que je ne veux pas manger froid !

Bon, allez, je vais y aller sinon ça va être encore plus long ! Toujours s’arrêter pour ceci, pour cela ; manger ? Pour quoi faire ? Boire, oui, au moins ça permet d’avancer, mais manger ! Evidemment elle ne sait pas ce que c’est d’écrire, de délirer, de rêver. D’ailleurs, elle n’a jamais voulu lire une ligne de mes bouquins : ‘Trop tarabiscoté, tes affaires là ! Je préfère mes Maigret avec Crémer !’ Tu parles d’un délire, y ferait bien de picoler un peu de temps en temps celui-là !
Au fait, faudra que je sorte me chercher une autre bouteille pour la nuit. J’espère qu’ils ont rentré du Mei Kwei, j’en aurai bien besoin pour la dépeindre. D’ailleurs, j’en aurai besoin pour le reste aussi parce que je ne vois pas bien où je vais là !
Et devine ce qu’elle a fait ? Des œufs ! Ben tiens ! Et de poules, hein, risque pas d’en sortir des petits dragons de ses œufs ! Un éternel soleil sur une plage de sable blanc …
Voilà ! Merci ma chérie, c’était très bon, je vais m’y remettre là ! L’éditeur s’impatiente et je ne suis qu’au début.

- Donc tu me laisses encore seule pour la nuit ? C’est ça ? Avec tes histoires à dormir debout. Enfin, au moins tu n’as plus rien à boire …

Alors, où en étais-je ? ‘lac au bleu parfait imposant sa tranquillité; aucun mouvement, pas même une ride à sa surfa’ ce. Jérôme s’assit au bord de l’eau …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chapitre IV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JDR / Impro] Chroniques des Terres d'Ouest, Chapitre II : Théorie du Chaos
» Chapitre 1 Des villes sans mémoire
» Scénario: Verhanof chapitre I: Anasta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Aventures :: Quelle Histoire ! :: La reliure (pour éviter le 'boxon' (sic))-
Sauter vers: