AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lectus du 20 novembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
coco
A vos idées !
A vos idées !
avatar

Nombre de messages : 12742
Age : 24
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Lectus du 20 novembre   Lun 20 Nov - 20:46:58

Rien à découvrir, si ce n'est ce texte, que vous connaissez peut-être
La création du monde.
(Une belle histoire ancienne revisitée)

Citation :
Au début, il y avait le néant. On l'appelait "zéro". On pouvait pas faire grand'chose avec zéro. On pouvait le contempler, on pouvait le soupeser, on pouvait tendre l'oreille pour l'écouter. Mais le néant se refusait obstinément à être quelque chose. Même pas le vide. On ne voyait rien, on n'entendait même pas la mer quand on l'approchait de son oreille.
Ce n'est que beaucoup plus tard que la situation évolua. Tout commença lorsque Adam et Eve débarquèrent sur terre, par le vol direct AF747 (départ Paradis terminal B 18h00, arrivée quelque part en Afrique 21h30, tarifs couple et mi-couple). Adam, qui était plutôt manuel, s'occupait en bricolant. Mais Eve, qui était spécialiste en programmation récursive au Paradis, s'emmerdait ferme.
Un jour, elle avisa une sorte de pendentif qu'Adam avait bricolé avec deux bouts de bois et de la colle rapide. Une sorte de barre verticale, avec une deuxième barre plus petite, formant un angle aigu avec le sommet de la première. "Un" dit-elle. Tu m'entends, Adam? On va l'appeller "un". Mais Adam n'entendait pas, car il était absorbé par le démontage du carbu de sa moto.
Eve était contente de pouvoir s'occuper avec autre chose que le néant. Elle pouvait contempler son bâton, le lancer en l'air, le tremper dans l'eau, puis le sécher dans le four à micro-ondes. Elle le rangea à côté du néant, et regarda successivement les deux: zéro, puis un; zéro puis un; etc...
Elle prit soudain conscience que l'arrivée de "un" lui permettait de choisir entre plusieurs choses. Elle voulut faire part de sa nouvelle alternative à Adam, mais celui-ci s'en foutait, parce qu'il pestait contre le gicleur qui était bouché. J'appellerai cela "bit" décida-t-elle, car elle était portée sur la chose. Beaucoup plus qu'Adam, qui préférait mettre les mains dans la graisse.
Prenant un bout de fil de fer qui traînait dans la caisse à outil, elle le tordit en une sorte de S à l'envers. "Deux" cria-t-elle, j'ai inventé le "deux". Folle de joie, Eve rangea le fil de fer à côté du bâton et du néant. Elle sentait confusément que cela lui ouvrait de nouvelles possibilités, mais elle ne savait pas exactement combien. Ah, si j'avais une prise pour brancher mon portable, soupira-t-elle. Mais les prises de Terre n'étaient pas normalisées, comme au Paradis. Elle n'avait pas d'adaptateur. Et les batteries n'avaient même pas duré le temps du vol aller.
Piquant trois tournevis dans la boîte à outils, en espérant qu'Adam ne s'en rendrait pas compte, elle voulut le disposer en une figure régulière. Mais comme elle n'était pas très à l'aise dans les travaux manuels, elle aboutit à une sorte de triangle avec deux côtés qui dépassaient. "Quatre", dit-elle, en allant ranger les tournevis à côté du fil de fer, du bâton et du néant. Elle s'arrêta là car il était tard et elle se sentait un peu fatiguée.
Le lendemain matin, pendant qu'Adam était parti se tirer une bourre sur l'autoroute, elle reprit son jeu. A midi, Eve avait inventé le huit, le seize, le trente-deux, le soixante-quatre, le cent-vingt-huit, etc... jusqu'au soixante cinq mille cinq cent trente six, qu'elle trouvait un peu encombrant. Elle se demandait si elle aurait assez de temps pour finir le jeu avant le soir. Mais comme c'était, rappelons-le, une grande spécialiste des procédés récursifs, elle sentait confusément qu'elle n'arriverait pas au bout, ni en un jour, ni en un an, ni jamais.
Ainsi naquirent les nombres entiers.
Lorsqu'Adam rentra et trouva la boîte à outils vide, il entra dans une grande colère. Eve eut beau lui dire que c'était Serpent qui avait fait des siennes, il ne voulut rien entendre et envoya tout balader en l'air. Très dépitée, Eve ramassa la courroie de ventilateur qu'elle avait croisée pour faire "huit". Dans sa colère, Adam l'avait aplatie et elle ne tenait plus debout. Eve la posa sur le côté, en se disant qu'elle n'était vraiment pas faite pour les travaux manuels, et qu'elle pouvait très bien continuer son jeu dans sa tête, le soir au lit par exemple, puisqu'Adam était toujours fatigué.
Ainsi naquit l'infini.
La découverte d'Eve eut des répercussions considérables sur l'histoire de l'humanité. Les nombres entiers permirent l'invention des livres d'arithmétique, de la calculette, de l'IBM 360, de X-Windows, de Linux, et d'Internet.
C'était sans compter sur l'esprit malin se Serpent, qui prétendit améliorer l'invention d'Eve en ajoutant, pour combler les trous disait-il, des nombres inutiles comme "3", "5", "6", "7", "9", et aussi "1048575". Il disait qu'avec le système original, on ne pouvait même pas compter les doigts d'un main, et que cela le gênait. On avait beau lui dire que ça n'était pas fait pour ça, que de toutes façons les serpents n'avaient pas de mains. Il ajouta même "virgule" pour couper les cheveux en quatre.
Non seulement cela défigurait l'élégante construction d'Eve, mais cela donna naissance à toutes sortes d'inventions nuisibles comme la TVA, l'impôt sur le revenu, le prêt à remboursement progressif, les erreurs de troncature, et Windows 95.
Eve en pleura. Adam s'en, foutait, il disait qu'il avait assez de problèmes comme ça avec son embrayage. Ayant bricolé un adaptateur pour son portable avec ce qui restait de fil de fer, elle expédia un mail qui disait ceci:
>From: eve@terre
>To: worldmaster@paradis
>Subject: Mission Terre
>
>Impossible de continuer dans ces conditions. Rappellez immédiatement
>Serpent au siège, et changez-moi ce crétin de mari, ou je rentre par
>le premier vol direct et je demande une nouvelle affectation.

Mais hélas, Serpent avait foutu un tel souk que le mail n'arriva jamais au Paradis, et que la carte de crédit d'Eve fut refusée par le terminal de l'aéroport avec le message "Puce pleine". L'histoire se finit tragiquement, car Adam dut revendre sa moto pour payer son premier tiers provisionnel. Et Eve sombra dans la dépression car Adam était toujours fatigué le soir et s'endormait tout de suite au lit.
Un autre livre a raconté cette histoire un peu différemment, mais n'éclaire pas le mystère du mail perdu. Une enquête approfondie a permis de comprendre cet incident qui a changé le destin du monde.
Avec son invention diabolique de "virgule", Serpent avait aussi inventé le bug Pentium. Le portable d'Eve était une machine Pentium.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coco
A vos idées !
A vos idées !
avatar

Nombre de messages : 12742
Age : 24
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: Lectus du 20 novembre   Mar 21 Nov - 13:21:20

Si vous avez d'autre texte, d'auteurs connus ou inconnus, que vous avez envie de partager, comme ça, juste pour partager... N'hésitez pas!, mettez les ici, qu'on puisse les lire... Bizous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lectus du 20 novembre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lectus du 20 novembre
» Lectus du 27 novembre
» Petit Cafe Gratuit au McDo du 15 au 28 novembre
» Guide d'achat ordinateurs portables novembre 2012
» Free a reprélevé la facture de janvier 2010 en novembre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Jeux :: LECTUS-Memento-
Sauter vers: